Voyage au pays de Saddhus


Un regard saisissant

Un regard saisissant

   En 2011, j’ai passé six mois en Inde, plus précisément à Varanasi, à travailler dans une ONG qui apportait soin, éducation et nourriture aux populations les plus désœuvrées du district.

   La vie là-bas n’était pas facile. En effet, je crois que l’on ne saurait imaginer l’extrême pauvreté des gens qui vivent dans les campagnes indiennes. C’est tout simplement désarmant. La chaleur, la pollution, les odeurs émanant des ordures que l’on jette sur la voie publique faute de système de ramassage efficace… Et puis il y avait les vaches en liberté dans la ville, les singes dont il fallait se méfier, la route qui représentait un danger de mort à chaque fois qu’on la traversait. Sans parler des moustiques qui transmettent là-bas des maladies toutes plus horribles les unes que les autres, des risques sanitaires qu’il y avait à manger des aliments lavés à l’eau, des coupures d’électricité fréquentes empêchant de prendre des douches chaudes alors que la température avoisinait les 5°C en hiver… En fait, je pourrais continuer toute cette liste pendant encore longtemps, je crois, mais ce n’est pas le but de cet article.

   En effet, malgré toutes les difficultés, je garde de ce voyage un souvenir impérissable. Tout d’abord, Varanasi étant la ville la plus sainte des Hindous, j’y ai observé des scènes qui dépassent l’imagination, allant des bains géants le matin pour se purifier dans l’eau du Gange, jusqu’à ces ghâts où se déroulent des crémations à l’air libre, alors que juste à côté, des enfants jouent au cerf-volant. Autant dire qu’on y perd tous ses repères. Et pourtant, une fois que l’on sent que l’on a tout perdu, une fois que l’on accepte de cesser d’essayer de tout comprendre, de tout juger, on retrouve soudainement une certaine sérénité, et on se rend compte qu’en fin de compte, bien loin d’avoir perdu tous ses repères, on en sort au contraire enrichi, preuve qu’il faut parfois accepter de tout perdre pour tout avoir.

   J’ai finalement énormément appris de ce voyage. Il m’a permis de comprendre que malgré toutes mes connaissances et l’intelligence que je pouvais déployer, certaines choses m’échapperaient toujours, et qu’en conséquence, je ne devais pas essayer de les juger, ni forcément de les comprendre. Elles sont des états de fait, auxquels il s’agit plus de s’adapter. Plus tard en Chine, cela m’a grandement aidé. Le monde n’est décidément pas aussi simple qu’on voudrait le croire, et même s’il faut parfois le simplifier pour pouvoir agir, remettre les pieds sur terre, parfois, permet de ne pas oublier que nous vivons avant tout dans une monde fait d’hommes, et non seulement d’idéaux et de modèles divers.

   J’ai tenu à garder quelques photos du blog que j’avais tenu alors, et que je compte malheureusement désactiver. Ce sont 20 photos que je suis fier de partager, mais surtout 20 photos qui me font sourire alors qu’elles me renvoient dans le passé, et que je me vois à 21 ans, seul dans une ville totalement étrangère, à des milliers de kilomètres de chez moi, arpentant les ghâts en chaussures de toile avec mon appareil à la main, l’œil vif, à la recherche d’un bon cliché à prendre, et puis à partager, pour témoigner de ce que je voyais alors, et n’aurais pu imaginer auparavant.

Une élève motivée Une élève assidue

Petit moment d'absence

Dans les nuages

En famille

En famille

L'oeuvre

L’œuvre

Entre mères

Entre mères

Balade en bateau sur le Gange

En bateau sur le Gange

Ablutions dans les eaux du Gange

Les ablutions matinales dans le Gange

Un Saddhu

Un Saddhu

Tombes a Fatehpur Sikri

Tombes à Fatehpur Sikri

Maison à Bénarès

Façade de maison à Bénarès

Seul sur mon bateau

Seul sur mon bateau

D'étranges petits tas

D’étranges petits tas

Le charmeur de serpents aux yeux bleus

Le charmeur aux yeux bleus

Rame, rame, rameurs ramez

Rame, rame, rameurs, ramez

No country for young men...

No country for young men…

Jaune désespoir

Jaune désespoir

Les cadavres du gange

Les cadavres du Gange

Ganesha baba

Ganesha Baba

Vue sur le Taj Mahal

Immanquable Taj Mahal

Advertisements

3 thoughts on “Voyage au pays de Saddhus

  1. Tes photos sont superbes!
    Je vais en Inde cet été et il me tarde encore plus de découvrir ce pays en ayant vu les beaux clichés que tu as pris.

    J’ai jeté un oeil sur quelques autres de tes photos et franchement j’adore, j’aimerais être capable de faire de même avec un appareil! ; )

    Bonne continuation.

    Like

    1. Merci Angie ! L’Inde est vraiment un pays passionnant à découvrir, et je crois bien qu’en une vie, on ne pourrait en faire le tour intégral, tellement ce pays est vaste, géographiquement et culturellement.

      Je te souhaite un formidable voyage, en espérant que tu me communiqueras l’adresse de ton blog si tu comptes en tenir un pour ton voyage 🙂

      Like

      1. J’imagine bien qu’il en faudrait du temps pour en faire le tour!

        Par contre je ne tiens pas de blog, j’adore l’idée, y ai même songé, mais j’en suis pas capable…
        Mais du coup j’apprécie beaucoup les blogs de voyage des autres, ça donne des idées et des conseils bien pratiques! : )

        Like

Share your thoughts

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s