Des toits du Printemps aux Invalides


Paris depuis le Printemps

  Paris depuis le toit du Printemps

Toujours en quête de nouveaux points de vue d’où photographier Paris, je me suis promené ce soir du côté d’Auber, et plus précisément du Printemps, Boulevard Haussmann, dont on m’avait dit que la terrasse possédait l’une des plus belles vues de Paris.

Aussi, prenant mon courage à deux mains pour affronter un univers du luxe, de la mode et de l’air hautain qui n’est nullement le mien, j’ai traversé fissa les 9 premiers étages du bâtiment, tout en me pinçant le nez (j’aurais bien acheté une pince à linge sur place, mais je crains que ce m’eût coûté un bras, au bas mot s’entend), pour arriver le plus rapidement possible au toit, où j’ai pu enfin constaté, de mes propres yeux, que décidément, on ne m’avait pas menti.

La terrasse du Printemps donne sur La Madeleine d’un côté, et Montmartre de l’autre, même si un bâtiment moderne immonde gâche un peu la vue de ce côté-là (amis des longues focales, vous aurez là un avantage certain). Sans être à couper le souffle, il faut bien avouer que la vue vaut vraiment le détour, et ce d’autant plus qu’il n’y a pas besoin de payer pour y avoir droit. En effet, et c’est surprenant, mais à mettre au crédit du Printemps, le bar-restaurant panoramique qui se trouve sur le toit ne demande pas que l’on consomme ne serait-ce qu’un cocktail ou une bière aux prix exorbitants pour pouvoir prendre une photo, contrairement à de nombreux autres bars à vue que l’on trouve dans d’autres grandes villes mondiales (non, je n’ai pas cité Shanghai).

Du coup, très heureux, je suis rentré par les Invalides, ne voulant pas arrêter ma série en si bon chemin. Malheureusement, le temps d’arriver en métro, la pluie s’était invitée, et je n’ai finalement pris que cette photo de réverbère, non parce que je suis réverbèrophile, je laisse ça aux chiens, mais tout simplement parce que là, alors qu’il n’y avait personne, au milieu de la place, j’ai trouvé que ce réverbère solitaire donnait aux lieux une atmosphère presque irréelle.

En bref, ce fut une belle nuit, et je suis heureux, encore une fois, d’en tirer quelques photos pour les partager avec vous.

L'Opéra

L’Opéra depuis le Printemps

Réverbère

Un réverbère solitaire, Paris

Advertisements

2 thoughts on “Des toits du Printemps aux Invalides

Share your thoughts

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s